– Selon le baromètre 2017 de la qualité de vie au bureau (Actineo) le bien-être au travail devient la deuxième préoccupation des salariés après le besoin de travail collaboratif. 72 % des salariés français rêvent d’une organisation qui ferait une place au bonheur au travail. 2 salariés sur 3 attendent de la bienveillance, de l’autonomie et des possibilités d’initiative. Dans les environnements de travail cela se traduit par une augmentation significative des espaces tel que des espaces d’échange mais aussi des salles de repos et de détente, des espaces de jeux, des lieux de partage.

– Les collaborateurs s’approprient l’ensemble des espaces des entreprises, on travaille dans son bureau, mais aussi dans un autre bureau ou un lieu de passage, à la cafétéria, à la cantine, partout… On change de posture de travail, on s’installe sur des tables d’hôtes, sur les tabourets hauts, des canapés, on travaille debout,… Les espaces continuent de s’ouvrir et l’entreprise adopte les codes de l’habitat domestique pour des salariés plus nomades.

Les espaces de rencontres remplacent les salles de réunion classiques. On assiste à la création d’architectures plus informelles et plus chaleureuses, comme des bulles, des co-working, des salles de créativité… Les couleurs mais aussi les matériaux y sont plus chaleureux. La quantité et la durée des réunions diminuent au profit de rencontres plus rapides, plus informelles et plus efficaces.

Le mobilier design et ergonomique, connecté et multifonction devient un élément central dans l’agencement. Les mobiliers sont très épurés esthétiquement tout en intégrant de nouvelles technologies (induction, led, tablettes…)

L’acoustique reste une priorité, même si les nouvelles générations travaillent en équipe et en musique. Les cabines et les cabanes restent présentes, les luminaires acoustiques mais aussi l’intégration de matériaux à très haute performance d’absorption font leur apparition.

Le besoin de nature se faire sentir : La présence d’espaces végétalisés mais aussi d’espaces ouverts sur l’extérieur est plébiscitée par les salariés. Travailler sur une terrasse, dans un jardin, participer à l’entretien d’une ruche ou d’un jardin collectif pourrait avoir un impact positif sur la qualité de vie au travail. Dans son édito « Le bureau fertile, un nouvel espace pour travailler autrement » Actineo site 2 études qui présentent des résultats positifs.  Une étude de l’université de l’Oregon de 2011, montre qu’un environnement de travail proche de la nature réduirait jusqu’à 10 % l’absentéisme. L’université de Lund en Suède a présentée des travaux pour montrent une réduction de 25 % des troubles mineurs : maux de tête, picotement des yeux, dessèchement de la peau grâce aux espaces verts.

– Si Pantone propose l’Ultra Violet (un violet à tendance bleue), comme couleur 2018 en parlant de spiritualité et de non conformisme, d’inventivité et d’imagination, Karl Petit, directeur artistique du salon met en avant le « black & white».